Audience des sites d’information et réseaux sociaux

Twiiter, Facebook et audience de sites d'informationLes réseaux sociaux tendent à occuper une part croissante dans l’audience des sites web. L’essor constaté ici et de Facebook et Twitter dans les usages n’est plus à commenter mais à prendre en compte.

Avant de rentrer plus dans le sujet, un rappel est nécessaire pour mieux comprendre les enjeux de l’audience.

Origine de l’audience

L’audience des sites web est de trois natures : trafic direct, moteurs et liens entrants (que nous appellerons referrers).

  • trafic direct : il provient de la notoriété et de l’antériorité de la marque.
    Il est aussi lié aux liens sur les newsletter(s) et flux également diffusés par le site.
  • trafic des moteurs : il dépend de l’algorithme des moteurs -voire de celui de Google-, principalement de l’adéquation du site avec les standards du référencement naturel, ainsi que des liens pointant vers ce site.
    NB: s’ils sont distingués lors du traitement, on associe souvent le trafic des moteurs et agrégateurs de news.
  • trafic des liens entrants ou referrers : il englobe tous les liens pointant vers le site, soit (non exhaustif) les liens pointant de sites similaires, les liens de rings (cercles de sites), les liens listés dans les commentaires, les liens venant de l’agrégation des flux, les liens partagés (bookmarks en ligne).
    Il s’agit donc de mentions et de bookmarking communautaire ou stratégique.

Déplacement de l’audience des moteurs vers l’utilisateur

Historiquement, l’audience s’est déplacée. Elle a d’abord été essentiellement localisée sur les trafics direct et moteur lorsque les utilisateurs recherchaient la présence d’un titre en ligne. « Le Monde » par exemple. Pendant cette première ère du web, les moteurs étaient moins pertinents dans les résultats de leur recherche, et davantage organisés comme des méga répertoires de données.
Mais fin des années 90, globalement à partir de l’arrivée de Google, nous sommes progressivement passés à une méta indexation du web, et à un essor du web 2 qui a vu apparaître un « self publishing » sous la forme des blogs puis de l’ouverture des commentaires sur les sites, et qui a connu un coefficient de propagadation avec la mise en place des flux RSS et des agrégateurs et des mashups.
Puis vint l’avènement des réseaux sociaux.

Pourquoi parler des enjeux des réseaux sociaux sur l’audience

Les réseaux sociaux ont pour particularité de faire interagir les utilisateurs entre eux. Le lieu du débat n’est donc plus initié par les détenteurs traditionnels de l’information, mais aussi par les internautes, thèse depuis longtemps soutenue par Loic Le Meur, dont la baseline du blog était « Traditional media send messages, blogs start conversations ».

Sur les réseaux, c’est un peu comme au café du commerce, on parle de tout et avec tout le monde. Si l’info y est peu produite, elle y est par contre recyclée et commentée. L’utilisateur y devient producteur de liens. La mise en page du partage sur Facebook (qui permet de récupérer des illustrations de la page partagée) et le nombre limité de caractères sur Twitter sont des raisons qui motivent les utilisateurs de ces deux plateformes à partager des liens. Fait révélateur, Twitter a modifié sa baseline de « Tell us what you are doing » à « Share and discover what’s happening right now, anywhere in the world », la plateforme devenant un outil de partage de l’info. De son côté, Facebook avec ses 400 milliards de pages consultées chaque mois -et surtout sa croissance quasi exponentielle- dispose d’une force de frappe incomparable.

Bref, la stratégie d’audience des sites, et notamment de l’acquisition de nouveaux utilisateurs, passe obligatoirement par les réseaux sociaux. Les ignorer, comme c’est le cas pour certains, aurait inévitablement des conséquences sur la fréquentation du site.

Quelques journalistes se sont vainement essayés à voir ce que donnait la seule info issue de (leurs) réseaux twitter et facebook. Mon avis sur cette expérience à laquelle je préfère cette posture journalistique.

Be Sociable, Share!

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *